Entrée en vigueur, en janvier, de nouvelles réglementations pour les banques

  • Source: : APS | Le 21 décembre, 2017 à 21:12:53 | Lu 3615 fois | 10 Commentaires
content_image

Entrée en vigueur, en janvier, de nouvelles réglementations pour les banques

La nouvelle règle prudentielle ‘’Bâle 2 et Bâle 3’’ et le plan comptable bancaire révisé entrent en vigueur en janvier 2018 avec des échéances précises pour les banques et établissements financiers, a annoncé le Directeur national de la Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest, Amadou Al Aminou Lô .
 
‘’Le plan bancaire en vigueur date de 1996 et il était nécessaire pour la BCEAO de réviser ce plan 20 ans après pour tenir compte des évolutions ayant affecté la structure, les instruments mais également les standards en matière de tenue de compte bancaire’’, a-t-il expliqué.
 
Ainsi, il s’agit de l’organisation de la tenue des comptes et de la comptabilité dans les banques et établissements financiers, a précisé le Directeur national, jeudi, lors d’un point de presse au siège de l’institution au terme de la rencontre trimestrielle avec l’Association des professionnels de banques et établissements financiers (APBEF).
 
Les banques sont tenues, au plus tard le 15 février, de transmettre leur nouvelle situation mensuelle selon le nouveau plan comptable en vigueur.
 
Pour M. Lô, ‘’la situation d’une banque doit refléter à tout moment une bonne image de ses opérations’’. C’est pourquoi la BCEAO a fait un plan comptable qui doit permettre de prendre en compte de nouveaux éléments tels que la comptabilisation des titres mais également la modernisation des éléments de reporting pour des opérations électroniques plus rapides.
 
La BCEAO et l’APBEF ont également passé en revue les conditions de préparation du projet Bâle 2 et Bâle 3 concernant ‘’la réglementation prudentielle qui est un projet connexe au plan bancaire. La réglementation permet en effet à l’autorité monétaire et l’autorité de supervision (UEMOA) de s’assurer qu’à tout moment les dépôts de la clientèle sont protégés’’. 
 
‘’C’est le propre d’une réglementation prudentielle puisque la banque n’a pas d’argent, mais elle a l’argent de ses déposants transformés en crédits pour faire confiance à d’autres agents économiques’’, a expliqué le Directeur national.
 
‘’A tout moment, nous devons nous assurer des conditions dans lesquelles les dépôts de la clientèle sont gérés avec un focus mis sur la qualité du crédit mais également sur les risques que la banque prend avec l’argent d’autrui’’, a-t-il ajouté.
 
La nouvelle réglementation de ‘’Bâle 2 et Bâle 3’’, qui entre en vigueur également en janvier 2018, pose désormais des obligations aux banques, de rendre compte à chaque trimestre de leur santé financière en faisant à la BCEAO des déclarations prudentielles selon le nouveau canevas.
 
Des innovations ont été introduites avec principalement ‘’un renforcement des exigences en matière de fonds propres des banques, en matière de transparence financière avec une communication plus rapprochée avec la clientèle et en matière de supervision avec la commission de contrôle de l’UEMOA’’.
 
Pour le vice-président de l’APBEF, Thierno Seydou Nourou Sy,‘’les banques sont prêtes à cette réforme avec un programme d’accompagnement rapproché donné par la BCEAO’’.
 
En outre, l’évolution du marché monétaire et du marché interbancaire, ainsi que celle des bureaux d’information du crédit (BIC) a été également passée en revue lors de cette rencontre avec l’idée de voir comment développer les transactions entre banques. La BCEAO ne doit pas en fait être seule à prêter aux banques, lesquelles les banques doivent se prêteer entre elles. 
 
C’est pourquoi l’APBEF réfléchit à un ‘’cadre de confiance pour favoriser ces échanges de liquidités entre banques’’, selon leur vice président. Un des moyens de dynamiser ces transactions est de trouver les moyens de faciliter les échanges d’informations entre banques en matière de situation financière et également de mettre en place une charte.


Auteur: Aps - APS






1 - Soyez courtois. N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant.
2 - N'envoyez pas de message inutile.
Attaques personnelles. Vous pouvez critiquer une idée, mais pas d'attaques personnelles SVP. Ceci inclut tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée ou en violation avec la loi.
Ne devoilez pas
les informations privées de qui que ce soit ( adresses, etc... ).
de tels messages seront supprimés et leurs auteurs bannis des commentaires.

3 - Pas de publicité. Ce forum n'est pas un espace publicitaire!.
4 - Pas de majuscules. Tout message inscrit entièrement en majuscule sera supprimé.
5 - Lisez la politique de gestion des commentaires de Seneweb
6 - Les auteurs de commentaires repetés (pollueurs) verront tous leurs commentaires á travers le site tout simplement retirés en un seul coup

Commentaire (4)


Bocar Guediawaye En Décembre, 2017 (21:30 PM) 0 FansN°: 1
NE JAMAIS APPRÉCIER PERSONNE DE SES BIEN NI SA RICHESSE SI ON IGNORE SA SOURCE NE JAMAIS APPRÉCIER PERSONNE DE SES BIEN NI SA RICHESSE SI ON IGNORE SA SOURCE .

AU SÉNÉGAL , ON DIT SOUVENT "MANGUI DOORI " MAIS KOU NEK AK FOY DOORÉ

j'habite À GUEDIAWAYE mais NGAKA , actionner la meune ... Garer Troc am gnouy mar tâte taam .

Mais bon Il a détruit sa carrière .

Peut-être il fera le Mbalax dès qu'il sera libéré .

MBARIKALAH BUILDING DAGNOU MANA DOOR MY NIGGA
Anonyme En Décembre, 2017 (23:21 PM) 0 FansN°: 2
Certains aspects de ces réformes ne sont pas conformes à notre réalité économiques.

Plainte En Décembre, 2017 (09:00 AM) 0 FansN°: 1
et pour quand, les réformes à l'avantage des clients.
tout le monde le sait, la banque dans notre système, et par la force des lobbies financiers, est devenue un mal nécessaire.
beaucoup d'escroquerie avec les banques, beaucoup de vols sur les comptes des clients, des découverts non demandés et pourtant appliqués pour gruger le compte du client. des cabinets d'avocats entièrement mobilisés pour défendre l'intérêt du plus fort qui est la banque, alors que le client est dessaisi, et sans moyens pour se défendre.
j'ai comme l'impression, que le système bancaire, et d'assurance, bien sûr, ont été créé pour autoriser le vol et l'escroquerie des forts sur les faibles.
il suffit juste d'avoir l’investissement pour créer la banque, et maintenant une autorisation tacite t'est donnée pour voler et escroquer.
qui pour secourir les pauvres? mon dieu.


et pour quand, les réformes à l'avantage des clients.
tout le monde le sait, la banque dans notre système, et par la force des lobbies financiers, est devenue un mal nécessaire.
beaucoup d'escroquerie avec les banques, beaucoup de vols sur les comptes des clients, des découverts non demandés et pourtant appliqués pour gruger le compte du client. des cabinets d'avocats entièrement mobilisés pour défendre l'intérêt du plus fort qui est la banque, alors que le client est dessaisi, et sans moyens pour se défendre.
j'ai comme l'impression, que le système bancaire, et d'assurance, bien sûr, ont été créé pour autoriser le vol et l'escroquerie des forts sur les faibles.
il suffit juste d'avoir l’investissement pour créer la banque, et maintenant une autorisation tacite t'est donnée pour voler et escroquer.
qui pour secourir les pauvres? mon dieu.


et pour quand, les réformes à l'avantage des clients.
tout le monde le sait, la banque dans notre système, et par la force des lobbies financiers, est devenue un mal nécessaire.
beaucoup d'escroquerie avec les banques, beaucoup de vols sur les comptes des clients, des découverts non demandés et pourtant appliqués pour gruger le compte du client. des cabinets d'avocats entièrement mobilisés pour défendre l'intérêt du plus fort qui est la banque, alors que le client est dessaisi, et sans moyens pour se défendre.
j'ai comme l'impression, que le système bancaire, et d'assurance, bien sûr, ont été créé pour autoriser le vol et l'escroquerie des forts sur les faibles.
il suffit juste d'avoir l’investissement pour créer la banque, et maintenant une autorisation tacite t'est donnée pour voler et escroquer.
qui pour secourir les pauvres? mon dieu.


et pour quand, les réformes à l'avantage des clients.
tout le monde le sait, la banque dans notre système, et par la force des lobbies financiers, est devenue un mal nécessaire.
beaucoup d'escroquerie avec les banques, beaucoup de vols sur les comptes des clients, des découverts non demandés et pourtant appliqués pour gruger le compte du client. des cabinets d'avocats entièrement mobilisés pour défendre l'intérêt du plus fort qui est la banque, alors que le client est dessaisi, et sans moyens pour se défendre.
j'ai comme l'impression, que le système bancaire, et d'assurance, bien sûr, ont été créé pour autoriser le vol et l'escroquerie des forts sur les faibles.
il suffit juste d'avoir l’investissement pour créer la banque, et maintenant une autorisation tacite t'est donnée pour voler et escroquer.
qui pour secourir les pauvres? mon dieu.
Anonyme En Décembre, 2017 (08:46 AM) 0 FansN°: 3
Bâle 2 et Bâle 3 ce n'est pas la Réglementation bancaire. Ce sont des normes internationales. La Réglementation ce sont la loi bancaire, les textes communautaires, et les instructions de la BCEAO.
Le Cfa En Décembre, 2017 (12:00 PM) 0 FansN°: 4
Nicolas Sarkozy a dit

«Pas question de laisser les colonies françaises d’Afrique avoir leurs propres monnaies !»

Apparemment, l’ancien président de la république Française s’est à nouveau illustré dans des propos choquants ce mardi.

Lors d’une interview à BFMTV, Il aurait dit que le meilleur moyen de préserver la bonne sante de l’économie française, c’était de maintenir le FCFA comme la seul monnaie utilisable dans les colonies française en Afrique.

”La France ne peut pas permettre que ces ancien colonies crée leur propre monnaie pour avoir le Control total sur leur Banque centrale. Si cela se produit , ça sera une catastrophe pour le trésor public qui pourra entraîner la France au rang de 20ème puissance économique mondial. Pas question de laisser les colonies française d’Afrique avoir leur propre monnaie ”

Ces 50% de devise que l'on reverse à la France n'est pas garder sous le matelas puisque ce sont des milliers de milliards de francs CFA en devise que la France a placé dans des banques avec intérêt par exemple la France peux recueillir 300 MILLIARDS d'intérêt qu'elle utilise dans ces soi disant programme d'aide au développement par "l'agence française de développement" ou d'autres agences bien sûr cette argent est prêter aux Africains avec des taux d'intérêt élever, l'argent des africains est utiliser pour endetter les africains.

La France pour fabriquer des coupons de CFA d'une valeur de 100 milliards de CFA dans son usine de Chamalières, se fait payer tenez vous bien 20 milliards de CFA en devise qu'elle puise sur le compte d'opération et puisque c'est elle qui gère ce compte elle se gêne pas pour se faire payer et va même jusqu'à utiliser la devise des africains dans son budget



Commentez cet article

Auteur

Commentaire :

Service Commercial

Senegal : +221 33 860 09 50    |    Usa, Canada, Europe : +1 703 348 7306    | +1 703 395 86 48   Email : pub@seneweb.com

Rédaction

Email : redaction@seneweb.com